Select one of sample color theme

  • more
  • Choose Google Font
    Heading Font
    Body Font
    Menu Font
    Footer Font

Le Cuckolding: Votre femme devient excitante
Evaluer
0 Votes.

Actions

Recommander

Information :

Le Cuckolding: Quand l’infidélité de votre femme devient excitante

Certains maris aiment regarder leurs femmes les tromper. Et oui, bienvenue dans le monde du «cuckolding» (candaulisme passif), un fétichisme tabou qui est beaucoup plus fréquent que vous ne le pensez.

Imaginez votre femme vous murmurant à l’oreille, vous racontant toutes les vilaines choses qu’elle a faites avec un collègue de travail à l’arrière de votre voiture. Au lieu d’en devenir jaloux et furieux, vous en êtes, au contraire, tout excité. Peut-être que vous aimez l’idée que votre femme soit désirée d’autres hommes. Ou peut-être que vous voulez juste la regarder pendant qu’elle vous « trompe », vous narguant et vous forçant à vous y impliquer de façon humiliante.

Cuckolding, un phénomène de société

Par définition, bien sûr, un cocu est le « mari d’une femme adultère ». Le phénomène lui-même n’a rien de nouveau (voir les œuvres de Shakespeare ou Chaucer). Il pourrait même être considéré comme universel, puisque des dizaines de langues ont un terme qui se réfère à cette pratique. Cependant, le cocu fétichiste d’aujourd’hui considère que cet adultère et cette trahison sont loin d’être de la tromperie, du moment que les deux partenaires sont de mèche.

Alors que la personne « normale » peut penser que le fait de partager un conjoint est horrible, le NASCA (Association des Clubs échangistes d’Amérique du Nord) estime qu’au moins 15 pour cent des couples mariés ont opté pour ce style de vie. Bien que l’échangisme ne soit pas exactement du cuckolding, l’idée de partager volontairement un partenaire l’est bien.

Selon le Dr Paul Abramson, professeur de psychologie à l’UCLA, « les relations hétérosexuelles des américains traditionnels sont construites sur la monogamie. L’adultère serait, donc, un suicide pour cette relation de couple. Mais pour les relations dont les limites sont très différentes, l’impact pourrait être trivial ». En effet, il déclare que si 50 pour cent des mariages finissent par un divorce, l’adultère ne peut être la seule cause à blâmer.

Selon une enquête sociale générale menée par le National Opinion Research Center, 19 pour cent des hommes et 14 pour cent des femmes admettent avoir une liaison extra-conjugale. Ces statistiques font sens compte tenu de la popularité des sites Web, tels qu’AshleyMadison.com aux USA et Gleeden.com en France, qui se vantent de rassembler des millions de membres (à peu près 2,5 pour cent de la population américaine et 3 pour cent de la population Française).

Les nouvelles technologies, un catalyseur de liaisons extraconjugales discrètes

Prenez Tinder, le nouvel engouement branché. Téléchargez l’application, trouvez des gens dans un certain rayon et glisser sa photo à gauche ou à droite selon que vous pensez que la personne est attrayante ou pas. Bien que le nombre exact des appels générés par Tinder soit impossible à cerner, le fondateur et directeur général de Tinder, Sean Rad, dit que les utilisateurs de son application atteignent les 3,5 millions de mises en relation avec plus de 350 millions de cliques par jour. Et combien de ces personnes sont déjà dans une relation de couple?

Le cuckolding n’est pas la mort d’une relation, c’en est une étincelle pour certains

Certains croient que le cuckolding est juste le fait d’exposer l’infidélité. Cependant, à certains égards, cette pratique pimente une vie sexuelle en évitant la culpabilité générée par l’adultère.

Isadora Almen, un psychothérapeute et sexologue, affirme que le phénomène du cuckolding ne peut être expliqué, pas plus que le désir de quelqu’un pour les blondes ou l’excitation à recevoir des fessées. C’est un caractère individuel, une excitation sexuelle restée sans explications depuis les années 80. Almen dit qu’un homme candauliste passif ne se sent pas victime. Au contraire, il peut se considérer comme « particulièrement généreux en veillant à la satisfaction de sa femme ».

Cet acte d’adultère peut souvent être classé dans la case « domination féminine ». En effet, il existe trois types d’hommes cuckolder: le cocu soumis, le bisexuel forcé et le voyeur. Premièrement, les soumis sont dans « l’humiliation » car ils rêvent d’être dégradés et humiliés par une belle femme. Deuxièmement, ces hommes veulent être poussés dans l’exploration de leurs fantasmes les plus sombres: la bisexualité forcée ou comment partager un lit avec un autre homme. En fait, ils veulent être poussés par leur maîtresse à faire des choses qu’ils ne feraient jamais, comme l’adoration d’un autre homme, l’admiration de ses compétences au lit et même le fait de l’aider à satisfaire au mieux sa femme.

Et enfin, nous avons les voyeurs, qui aiment regarder leur conjointe être satisfaite par un autre homme.

De ces trois états d’esprit, il en découle un amour, un désir et une admiration tous plus profonds et plus intenses. C’est ce qui fait que le cuckolding est une étincelle qui rallume la flemme qui uni deux personnes amoureuses et inséparables.

Variante du cuckolding

Une variante particulièrement humiliante, et parfois même raciste, est le candaulisme lors duquel l’homme met sa femme entre les mains d’un black ou de tout homme d’une ethnie considérée comme « inferieure » par le couple.

Sur le net, slut4blacks ou encore hotwife4blacks en sont les hashtags et désignent ces femmes qui recherchent un amant black.

Où pratiquer le cuckolding ?

Le cuckolding ou candaulisme passif peut se pratiquer dans des clubs libertins ou en privé.

Si vous choisissez les clubs libertins, privilégiez les soirées Trio lors desquelles les hommes seuls seront plus à l’écoute des volontés et désirs des couples et sauront s’intégrer dans le jeu. Votre femme pourrait commencer par charmer son futur amant en dansant sur la piste de danse ou en s’adonnant à une bonne démonstration de pole dance, un moyen efficace pour attirer les males en quête de nouvelles aventures. Quant à vous, cher candauliste passif, vous pourrez contempler votre femme de loin et jouir de ses échanges de regards, bisous, baisers et caresses avec les hommes qui oseront l’approcher. Si tout se passe bien, elle trouvera peut-être l’amant d’un soir, celui qui acceptera de la « prendre en charge » sous votre regard. Vous la suivrez, alors, du regard si elle décide de se contenter d’un bon coin câlin ou l’accompagnerez jusqu’à sa cabine pour une nuit endiablée. Si votre femme est n’est pas prête de coucher avec un autre homme, vous pouvez vous rendre dans un glory hole pour qu’elle puisse faire des fellations à des inconnus.

Sinon, si vous êtes plus discret, optez pour une bonne soirée en privée chez vous, chez un autre homme ou même dans la chambre d’un hôtel. Vous devez, alors, bien choisir votre partenaire qui se trouvera sur internet, où de nombreux réseaux sociaux, forums et sites de rencontre spécialisés ont déjà vu le jour, ou bien dans un club libertin que vous fréquentez habituellement. Cependant, et c’est peut être l’un des avantages du candaulisme, l’amant de madame pourrait, aussi, être parmi les gens non libertins, des hommes qui ne cherchent qu’une nouvelle aventure sans lendemain.

04.10.2016
 

Commentaires

Trier par : 

Par page:
 
  • Pas encore de commentaire