Select one of sample color theme

  • more
  • Choose Google Font
    Heading Font
    Body Font
    Menu Font
    Footer Font

Le Candaulisme sous toutes ses formes
Evaluer
0 Votes.

Actions

Recommander

Information :

Le Candaulisme sous toutes ses formes

Le candaulisme est une pratique sexuelle lors de laquelle un couple décide de s’ouvrir à un ou plusieurs autres partenaires. Cette ouverture du couple présente, cependant, des objectifs et un fantasme qui sont, à l’origine, assez différents de ceux de l’échangisme ou du partagisme.

En effet, le candaulisme se base sur l’envie de l’homme de voir sa compagne dans les bras d’autres hommes et ce dans le but de s’infliger la « peine » de l’adultère mais, d’un autre côté, de l’obliger à se laisser faire et à être touchée, caressée, embrasser et même pénétrée par un autre que son partenaire d’origine.

C’est, en fait, ce mélange de « masochisme » et de « sadisme » sentimentaux qui caractérise le candaulisme.

Cependant, le candaulisme peut avoir plusieurs formes dues aux différents degrés psychologiques et fantasmagoriques qui donnent naissance à cette pratique sexuelle.

Le Candaulisme virtuel

Avec l’explosion d’internet, de nombreux sites et forums ont vu le jour et ont permis à des centaines de candaulistes, surtout des hommes, à assouvir leur fantasme, celui de montrer leur compagne en tenues sexy voir en tenue d’Eve et de jouir à la lecture des nombreux commentaires postés par les différents membres du forum, des inconnus qui n’hésitent jamais de dire ce qu’ils pensent.

Ce candaulisme virtuel répond parfaitement à la définition originelle de cette pratique sexuelle, même si cela reste virtuel. Derrière son écran, le candauliste poste des photos de sa femme et expose ce qu’il considère comme étant son trésor aux regards « pervers » d’autres hommes sandalistes, ou juste voyeurs, afin de faire naitre chez eux une excitation sexuelle et de recueillir leurs ressentis. Bien entendu, le candauliste peut dépasser le stade des simples commentaires pour demander de voir éjaculer tous ces hommes sur les photos de sa partenaire ou décider que le virtuel devienne réel et en inviter certains à partager de bons moments en trio.

Ce type de candaulisme apparait, parfois, comme un candaulisme de masse puisque la femme est exposée aux regards de centaines d’inconnus.

Le Candaulisme directif

Lors du Candaulisme directif, ce sont les caprices du conjoint qui dominent. En fait, la femme prend un réel plaisir à obéir aux directives de son conjoint afin de lui faire vivre les situations qui lui procureront le plus de plaisir.

En effet, la femme va avoir tendance à rechercher les bons moyens pour accomplir la satisfaction de son conjoint, avant même sa propre excitation.
Le caractère directif du candaulisme apparait, aussi, à travers les limites du jeu mises en place par le partenaire et qui devront être respectées afin de garantir la satisfaction de toutes les attentes du candauliste.

Cette forme de candaulisme est, d’une part, un moyen pour la femme d’être guidée par son conjoint et d’oser faire des choses qu’elle n’aurait jamais osé lui proposer et, d’autre part, une occasion pour elle d’être guidée et protégée lors de relation sexuelle avec d’autres inconnus.

Bien entendu, le candaulisme directif ne doit en aucun cas devenir une source d’humiliation pour la femme ou un moyen pour la forcer à faire des choses qu’elle rejette.

Le Candaulisme participatif

La pratique du candaulisme participatif suggère une véritable relation fusionnelle au sein du couple. En effet, il s’agit, pour un couple, de rechercher ensemble du plaisir dans le but d’arriver à un épanouissement mutuel. Chacun se mettra, dans cette forme de candaulisme, au service des désirs de l’autre.

De ce fait, le candauliste va éprouver une profonde excitation en contemplant sa partenaire dans des situations érotiques avec de tierces personnes où elle prendra du plaisir à assouvir certains de ses fantasmes en même temps qu’elle le regarde « impuissant » devant sa situation de « cocu » qui, bizarrement, lui procure un réel orgasme.

Cependant, le plus grand plaisir d’un candauliste participatif est l’idée d’avoir l’exclusivité de l’excitation de sa conjointe. En effet, la relation fusionnelle du couple fait de sorte que l’excitation sexuelle des deux parties est due non pas au fait que le tiers se débrouille mieux au lit avec la femme mais à l’excitation et le plaisir transmis par des échanges de regards lors de l’acte.

Le Candaulisme passif et le cuckolding

Le terme cuckolding est inspiré du mot « cocu » et désigne le mari trompé par sa femme. Cependant, le candauliste n’est pas vraiment trompé mais se retrouve totalement impuissant (ne participe pas et ne dirige pas sa partenaire) mais éprouve du plaisir et de l’excitation à la simple vue de l’infidélité programmée de sa conjointe.

Le partenaire de ce type de candauliste dispose, ainsi, d’une liberté sexuelle assez étendue. En fait, l’excitation vient de l‘avant acte, alors que la femme se prépare à rejoindre son amant, de l’acte en lui-même et de l’après « infidélité ».

Cette liberté donnée à la femme peut aller jusqu’au fait que l’acte sexuel se déroule alors que le conjoint n’est pas du tout présent sur les lieux. C’est le simple fait de penser que sa femme le « trompe » qui lui procure l’excitation sexuelle.

C’est donc une variante plus poussée du candaulisme passif, un candaulisme sadomasochiste basé sur une infidélité quasi-réelle mais programmée et voulue. Cette forme extrême du candaulisme suppose que le mari est absent, qu’il peut ne pas connaitre les amants de sa femme et que cela peut même aller jusqu’au fait que la femme ne partage aucun détail de ses aventures mais se contente d’en informer son conjoint candauliste pour qu’il éprouve de l’excitation et du plaisir.

Avant de conclure, il est important de noter que le candaulisme n’est pas un monopole pour les hommes et peut concerner les femmes qui jouiraient à l’idée de savoir que leur conjoint est dans le lit d’une autre femme. Ceci est aussi applicable à des couples bisexuels ou homosexuels.

04.10.2016
 

Commentaires

Trier par : 

Par page:
 
  • Pas encore de commentaire