Select one of sample color theme

  • more
  • Choose Google Font
    Heading Font
    Body Font
    Menu Font
    Footer Font

Histoires Erotiques

VOUS DEVEZ ÊTRE MEMBRE ACOQUINEMENTVOTRE POUR ACCÉDER À CETTE FONCTIONNALITÉ !

Noter ce Blog :
1 Votes.

Tags / Mots Clés

Vidéos non disponible pour les non-membres !
VOUS DEVEZ ÊTRE MEMBRE ACOQUINEMENTVOTRE POUR ACCÉDER À CETTE FONCTIONNALITÉ !

Histoires Erotiques

Voici donc une petite histoire basée sur des faits réels.

La fin du séjour roussillonnais de Jochen, le jeune copain de Cologne, approchait. On le ramenait à l'aéroport demain après-midi, son vol étant prévu pour dimanche 13 Août à 17h45. Il nous restait donc plus que cette seule soirée à profiter encore un peu plus de ce jouvenceau de 23 ans. Ses parents venaient de divorcer et il avait eu besoin de s'éloigner des déchirures qu'implique une séparation. On voyait bien d'ailleurs qu'il manquait cruellement d'affection mais nous nous étions surtout aperçu qu'il manquait également de sexe.
Un soir que je passais devant la porte de sa chambre, j'avais entendu des râles et, en poussant un peu la porte, craignant qu'il ne soit malade, je l'avais vu, allongé tout nu sur son lit et qui se masturbait. Une jolie trique qu'il manipulait sans égards, pressé d'obtenir sa jouissance.


images similaires


Il me faut ajouter que voir, depuis une semaine, ma femme et moi, nous embrasser, nous toucher, nous caresser et surtout nous entendre la nuit dans nos jeux d'adultes l'avait sûrement émoustillé. En tout cas, sa présence m'avait émoustillé et mon épouse m'avait conseillé, puisque notre chambre était contiguë à celle de Jochen, d'être un peu moins bruyant pendant l'amour mais à chaque fois j'en avais été incapable.
J'avais aussi remarqué les regards curieux, insistants et gourmands qu'il lançait furtivement à Catherine. Il est vrai qu'à son habitude, elle est toujours en jupe et chemisier, avec talon haut, ce qui met sa féminité en valeur. D'autant qu'ayant depuis peu, quelques rondeurs propres à la quarantaine, elle se plaisait à s'habiller de façon à ce que ses attributs soient un peu plus accentués.



Chaque fois que j'étais dans la chambre lorsqu'elle ajustais sa poitrine dans son corsage, je lui demandais si elle n'avait pas honte, prétextant qu'elle allait faire bander Jochen et elle me répondait que c'est le but premier des femmes que de provoquer l'envie chez les hommes. Un soir, elle avait ajouté: «Et s'il avait envie de moi ? S'il tombait amoureux ? Qu'est-ce que tu ferais ?» En l'entendant dire ça, cela m'a excité et j'ai répondu que depuis le temps que je lui parle de faire l'amour avec un autre homme? pourquoi pas Jochen ?
Le repas du soir s'achevait et je servis le café. Catherine en profitait pour me mettre à l'aise en laissant à la penderie sa jupe et son chemiser et troquer un peignoir en satin crème qui s'arrête au ras du minou sous lequel elle enfilait une guêpière et un string assorti, des talons haut et des bas couleur gazelle.



Ah! Cette guépière. elle met en valeur ses fesses et son buste. Mais, si elle s'agite un peu trop, ou si elle se penche, sa poitrine se sauve?
Elle revient dans le salon pour boire son café, et viens s'asseoir sur une chaise face à ses deux hommes assis dans le canapé. En s'asseyant elle prend soin de remonter le peignoir pour offrir à notre vue le spectacle d'un petit minou épilé sous un string dont le tissu disparait entre les lèvres de sa vulve. Bien sur elle n'oublie pas d'écarter les pans du peignoir, de façon à ce que ses seins, posés dans le balconnet de sa guêpière, puissent s'offrir à notre regard.



Ce n'était pas la première fois qu'elle s'offrait au regard d'un autre homme, mais jamais elle ne s'est sentie aussi nue m'a-t-elle avoué par la suite. Jochen ne sait plus s'il doit fuir ou se régaler du panorama que Catherine lui exhibe et il reste la bouche ouverte, interloqué. Je rigole doucement et le met à l'aise en lui disant qu'il n'y a rien de mal à regarder une belle femme. Quant à elle, elle se rends compte que ce qui n'était au début qu'une provoc devient sérieux et elle se met à espérer de ne pas être déçue. Je me rend bien compte qu'elle veut essayer Jochen la coquine.
Elle finit alors d'avaler son café en continuant à parler de choses et d'autres et ouvre totalement son peignoir comme si nous étions seuls. C'est là que je m'aperçois que sa poitrine s'est libérée des bonnets et que ses mamelons sont bien visibles. A chacun de ses mouvements, ses seins tressaillent.



Etait-ce une volonté de sa part ? Elle s'est levée et est allée s'installer au milieu de nous deux et j'ai vu Jochen heureux et inquiet à la fois tandis que je lui décoche un clin d'oeil complice. Je propose alors à son Jochen de lui caresser les seins. Qu'auriez-vous fait si vous étiez un jeune homme respectable, mais néanmoins tiraillé par le désir et le sexe ?
Le voyant hésitant, je lui prends la main et la pose sur son sein droit, puis je fais pareil de mon coté et pose ma main sur son sein gauche.



Je lis dans le regard de Jochen des sentiments contradictoires, chargés de félicité et d'envie mais aussi de culpabilité et de honte. Je le sens terrorisé. De mon côté je malaxe, pétris son sein, joue avec son téton, comme à mon habitude et comme pour inviter Jochen à en faire autant. Celui-ci, timidement d'abord, puis plus hardi par l'accord silencieux qu'on lui donne, commence à caresser le sein de Catherine, qu'elle lui a abandonné généreusement. Puis, à mon invite, il jette sa bouche sur le téton et le tète goulûment.


images similaires


Il est maladroit mais le résultat est quand meme là car Catherine commence à sérieusement mouiller sa petite culotte.
Ce petit cochon de Jochen n'a pas tardé à poser sa main sur la cuisse de ma femme et tout doucement il remonte, il l'explore. Par son regard glissé entre ses seins je vois que je le laisse faire. Et elle juge qu'il est temps d'agir et de ne pas se contenter de se laisser faire. Elle pose alors ses mains sur nos sexes. Je l'avais déjà sorti et Jochen quitte un instant Catherine pour ouvrir son pantalon et extraire sa verge qui est déjà toute droite.



Il remet sa main sur le minou de mon épouse qui s'ouvre encore plus pour le laisser faire. Elle est heureuse parce que pour la première fois elle a deux queues parfaitement dures pour elle toute seule. Elle se mets à nous masturber le plus doucement possible. Elle sait par expérience que je ne lâcherait pas tout rapidement, mais je suis moins sûre de Jochen, qui manque d'expérience et bande comme un taureau.
C'est alors que je demande à Jochen s'il veut prendre Catherine et ajoute qu'elle s'offre à lui pour ce soir, comme cadeau, comme récompense et comme encouragement. Qu'elle sera notre jouet. Eberlué, Jochen ne sait quoi répondre, mais j'ai compris qu'il n'osera pas dire non. Je la fais alors mettre en levrette, notre position préférée, sur le canapé, et demande à Jochen de se poster derrière elle pour prendre cette chatte et ce petit cul tout lisses et qui ruissellent de mouille. Notre jeune taureau se met alors à genoux derrière Catherine, et frotte la moule avec ses doigts avant d'enfoncer son pieu. C'est fou comme les jeunes apprennent vite. J'offre ma queue aux lèvres et à la bouche gourmandes de mon épouse. Deux bouches, et maintenant deux queues pour elle toute seule.


images similaires


Elle me prend alors sous sa langue pendant que Jochen la baise timidement au début, puis de plus en plus gaillardement. A chacun de ses coups de reins, elle avale un peu plus mon sexe dur et chaud alors que je râle de plaisir, par le bien-être que sa bouche me prodigue mais surtout de la voir pilonnée par un autre que moi. Malheureusement, Jochen n'est pas très long à décharger. Je prend alors le relais. Je me poste derrière elle et me glisse en elle comme dans du beurre. Je me penche en même temps sur son dos pour lui caresser et titiller les seins qui rebondissent à chacun des assauts. Jochen a pris quant à lui ma place dans la bouche de Caterine, de façon à ce qu'elle lui vide completement les couilles et goûte sa semence. Quelques minutes plus tard, privilège des jeunes hommes, sa vigueur ne tarde pas à revenir ainsi que nos cris de plaisirs et puis de jouissances. 


images similaires


Nous déchargeons notre semence en même temps : moi dans son vagin béant, Jochen dans sa bouche...Plus tard elle me dira combien elle a trouvé ça bon...
Il est temps de se coucher car il est près de minuit. Je fais réchauffer un dernier café et nous nous disons bonne nuit. J'ai compris que notre ami aurait bien voulu partager notre lit. Mais je l'envoie dans sa chambre et je me dis qu'il se donnera du plaisir en pensant à Catherine. A peine couché, je lui dis qu'il faut que je la punisse parce qu'elle m'a trompé? Elle se met à rire et dit qu'il faudra qu'on réinvite notre jeune ami. Alors, je la punis et nous faisons l'amour d'une façon encore plus vicieuse et torride que d'habitude...


images similaires


Mais ça, c'est une autre histoire.

Tous les Posts de ce Blog :
Dernier Post de ce Blog
Rien a afficher

Laisser un commentaire sur ce Blog:

Trier par : 

Par page:
 
  • Pas encore de commentaire